LE CHECK RAISE

Cette technique est l'une des plus simple à appliquer au poker et l'une des plus répandues. Son concept est basique, vous avez la main la plus forte mais vous laissez votre adversaire vous agresser.

Comment l'utiliser :

Vous avez   en main et un ou plusieurs joueurs sont au flop. Le flop tombe est vous avez la paire max et top kiker. Vous êtes premier de parole et au lieu de miser, vous allez checker pour que votre adversaire mise. Lorsqu'il mise et en fonction du montant, vous le relancez voir vous allez à tapis.

Votre adversaire est dans une impasse, il se couche ou il paie et le pot a pris beaucoup en valeur. De plus, vous êtes en position de force pour la turn afin de le faire coucher en misant.

Bonne chasse au fish !

Mise en garde :

- Attention à la sur-sur-relance, votre adversaire peut toujours cacher un gros jeu du type une paire ayant trouvée son brelan.

- Attention, si vous checkez, tous les joueurs peuvent checker également et vous donnez ainsi des cartes gratuites qui peuvent changer le gagnant.

 

LE CONTINUATION BET

Parier plus pour perdre moins... Cette phrase peut être bizarre à lire mais lorsque vous aurez assimilé cette notion, vous verrez que dans certaines situations, cela peut réellement porter ces fruits. Prenons le cas suivant : 


Vous avez une main correcte, le flop tombe et vous n'avez pas la paire max mais celle du milieu avec un bon kicker. Vous décidez alors de checker et votre adversaire vous relance... Que faites vous ? Vous vous couchez... alors que la turn aurait pu être votre kicker (Double paire) ou votre Brelan. Dans cette situation il aurait été intéressant de relancer pour inviter votre adversaire uniquement à vous caller et ne pas vous relancer.

Reprenons cet exemple avec cette main : Valet 10, vous payez la big blind et le Flop tombe Roi, Valet, 3. Vous êtes 1er de parole, vous décidez de miser (en fonction de vos jetons) : 

Votre adversaire allait bluffer : Il se couche, car vous avez pris l'ascendant psychologique.

Il n'a rien : Il se couche. Pour se faire, il faut que votre mise soit conséquente. Ne misez pas la blind en cours par exemple, surtout si votre adversaire est très riche. 

- Il a un Roi : Il pense que vous aussi, il va donc faire attention à son kicker. Il call et vous pourrez ainsi voir la turn en ayant un avantage psychologique pour éventuellement réaliser un bluff à la turn... 

- Il a un Roi avec un très bon kicker :  Il vous relance, vous vous couchez. That's poker...

A retenir :

Vous verrez donc dans ce genre de situation que 3 fois sur 4, vous avez intérêt à miser pour perdre moins afin d'être toujours dans le coup... De plus, en cas de gain sur la main, le pot aura augmenté de plus de 50% de sa valeur initial !

 

LE FLOATING BLUFF

Augmentez votre arsenal d'arme grâce à cette stratégie poker faisant partie du bluff. On dit plus familièrement que c'est un bluff avancé. Il est basé sur la position, le nombre de joueurs dans le coup et le rythme de la partie.

Principe :

Vous n'avez pas grand chose en main, vous êtes dernier de parole, un adversaire a fait une relance pré-flop (ce n'est pas obligatoire). Vous callez et le flop sort 3 cartes sans grand intérêt : . Votre adversaire qui avait relancé, mise également sur le flop car il est en continuation bet (il a  par exemple) ou il checke. Vous le suivez ou vous checkez. La Turn tombe : . Votre adversaire continue de miser. Vous le relancez alors sévèrement pour lui montrer que vous avez amélioré votre jeu. Il se couche et vous remportez le pot.

Intérêt de ce conseil poker :

- Votre jeu reste caché et personne ne voit ou ne ressent votre total bluff.
- Vous remportez généralement des pots importants, car il y aura eu 3 relances.
- Vous gagnez encore plus de crédibilité à la table.

Mise en garde :

Comme tout bluff, le joueur peut à la turn envoyer son tapis ou vous sur-relancer. Dans ce cas, jetez. Vous retenterez plus tard dans la partie sur un autre joueur. Vous aviez à faire à un bluff de sa part ou un slow-play d'une paire en main par exemple.

 

LE NEW-YORK BACKRAISE

Le New York Back-Raise est une stratégie ancienne au poker mais qui revient au goût du jour. Sa traduction : "Relance en retour", vous permettra d'augmenter le pot, de déstabiliser un joueur maniaque ou de compliquer la tache des personnes qui souhaitent vous lire. Elle est utilisable à tout moment et dans toutes les structures de jeu (tournoi de poker, poker cashgame, shorthanded).


Principe :

Vous avez en main l'un des meilleurs jeux :    ... Vous entrez dans le coup en payant une petite relance du type double blind ou vous faites un cold call. Le joueur situé à votre gauche fait une sur-relance, qu'elle soit payée par les autres ou non, vous allez sur-relancer fortement (le pot, 2/3 de votre stack, Allin).

Intérêt :

- Vous allez considérablement augmenter la valeur du pot avec une main très forte et invisible au départ.
- Vous allez rendre la tache de lecture difficile pour les autres joueurs car vous êtes capable d'uniquement payer avec l'une des meilleurs mains possibles au poker.
- Vous allez calmer un requin maniaque ou assoiffé par sa position de cheapleader !

A retenir :

Tout le monde vous suit... Ne soyez pas découragé car vous avez quand même l'une des meilleures mains. Il faudra redoubler de prudence au Flop si un As, un roi ou une dame tombe. Optez pour un Continuation Bet / un Check Raise si vous avez la paire max, mais ne tilter surtout pas !

 

LE SLOWPLAY : TECHNIQUE HAS BEEN ?

L'arrivée massive des joueurs de poker issus du net a-t-elle enterrée la technique du Slowplay ? Certains joueurs pro parlent même d'une technique "Has been". En effet, les mains s'enchainent plus vite, les relances sont plus fortes, le bluff est plus présent dans le poker moderne... Testez le principe et voyez s'il vous correspond.


Principe :

Le Slowplay consiste simplement à sous jouer une main forte. L'idée principale est de laisser un autre joueur vous agresser à coup de relance pour faire gonfler le pot. La position n'apporte pas d'énorme bénéfice, mise à part être le 1er de parole, qui peut faciliter l'envie à votre adversaire de vous relancer suite à un check timide. L'une des conditions principales est d'avoir un gros jeu. 

L'intérêt de cette technique :

Si votre slowplay fonctionne, le pot va prendre une certaine valeur est cela rend cette technique rentable. Mais l'un des autres avantages est que vous allez augmenter la difficulté pour vos adversaires de vous lire. En effet, si vous enchaînez différentes techniques Bluff, Floating, Slowplay et Check-Raise. Il sera très difficile de comprendre votre style de poker.

Un SlowPaly n'est pas obligatoire jusqu'à  la River :

N'attendez pas le dernier moment pour inverser la tendance ou voir la sanction tomber ! Le Slowplay peut s'avérer dévastateur. Des paires d'as qui se voit écraser par une petite double paire par exemple. Le fait de sous jouer une main permet à vos adversaires de voir un flop ou de checker une Big Blind avec une main litigieuse. Il faut donc à votre tour sonder le joueur adverse. Pourquoi pas, exécuter un Slowplay pré-flop et enchaîner avec un CheckRaise sur le flop... Tous les cocktails seront bons !

Pour l'histoire :

On dit que le Slowplay est arrivé après le bluff au poker. Au départ du poker, les joueurs avaient plutôt tendances à jouer classique, j'ai du jeu je relance, j'ai rien donc je couche. Certains joueurs ont donc commencé à bluffer leurs adversaires. Une fois que tout le monde se mettaient à bluffer, d'autres joueurs ont inventé le Slowplay pour contre-attaquer les bluffeurs.

Réseaux sociaux

    

 

FAMILLE, VIE SOCIALE, SANTÉ FINANCIÈRE, ÊTES-VOUS PRÊTS À TOUT MISER ?

Les ligues de Poker

           


POUR ÊTRE AIDÉ, APPELEZ le 09 74 75 13 13 (Appel non surtaxé)

Contact

 
06.40.07.26.01
Jonathan
 
 
1 Rue Pierre de Coubertin
95300 PONTOISE 
 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.